livois.com

Barral I de BauxAge: 51 years12171268

Name
Barral I de Baux
Given names
Barral I
Surname
de Baux
Birth 1217 46 42

Birth of a son
#1
Uc VI de Baux

Birth of a daughter
#2
Marie de Baux

Birth of a sisterCécile de Baux
before 1219 (Age 2 years)

Death of a motherBarrale de Marseille
1234 (Age 17 years)

MarriageSibila d' AnduzeView this family
1235 (Age 18 years)

Birth of a son
#3
Bertrand III de Baux d'Avellino
1235 (Age 18 years)

Birth of a daughter
#4
Marquise de Baux
1235 (Age 18 years)

Birth of a daughter
#5
Cécile “Passerose” de Baux
before 1239 (Age 22 years)

Death of a fatherUc V de Baux
1239 (Age 22 years)

Death of a brotherGilbert II de Baux
1243 (Age 26 years)
Birth of a grandson
#1
Boniface “le Roland” de Savoie
1244 (Age 27 years)

Marriage of a childBertrand III de Baux d'AvellinoPhilippine de Poitiers-ValentinoisView this family
April 10, 1244 (Age 27 years)

Marriage of a childAmédée IV de SavoieCécile “Passerose” de BauxView this family
1244 (Age 27 years)

Birth of a granddaughter
#2
Béatrice de Savoie
1245 (Age 28 years)

Birth of a grandson
#3
Raimond VI de Baux d'Avellino
1250 (Age 33 years)

Birth of a granddaughter
#4
Felipa Porcelet
1250 (Age 33 years)

Publication: 1986
Birth of a granddaughter
#5
Felipa Porcelet
1250 (Age 33 years)

Publication: 1986
Death of a sonUc VI de Baux
1251 (Age 34 years)

Birth of a granddaughter
#6
Felipa de Porcelet
1260 (Age 43 years)

Birth of a granddaughter
#7
Felipa de Porcelet
1260 (Age 43 years)

Death of a grandsonBoniface “le Roland” de Savoie
1263 (Age 46 years)

Death 1268 (Age 51 years)

Family with parents - View this family
father
mother
Marriage: 1195
23 years
himself
sister
brother
younger sister
Family with Sibila d' Anduze - View this family
himself
wife
Marriage: 1235
son
son
1 year
daughter
5 years
daughter
daughter

NoteDivers
Citation details: La Provence au Moyen Age - PUP - 123 & 156
NoteDivers
Citation details: La Provence au Moyen Age - PUP - 156
NoteLa Noblesse et l'Eglise en Provence, fin Xe - début XIVe siècle
Publication: 2007
Citation details: 546
SourceLa Noblesse et l'Eglise en Provence, fin Xe - début XIVe siècle
Publication: 2007
Citation details: 411-416 & 630
SourceDivers
Note
Part en Italie en 1253 and où il devient un officiel en Sicile et Milan
Note
L'une des personnalités les plus importantes de la première moitié du XIIIe siècle, la réussite personnelle vaut bien quelques revirements en matière politique. Fils d'Uc de Baux et de Barrala, fille du vicomte Barral et d'Azalaïs Porcelet, il appartient de plein droit aux plus prestigieux lignages du comté. Lors de son adolescence et de sa jeunesse, il est le témoin du démantèlement de la seigneurie de ses ancêtres sur Marseille: au cour des années 1220, les marchands de la ville basse achètent les droits que son père détient dans cette ville et son arrière pays. En dépit de quelques conflits passagers avec la confrérie du Saint-Esprit, Uc et Barral de Baux se comptent parmi les partisans de Raimond VII dès son avènement en Provence en 1230. C'est à ses côtés que Barral combat alors Raimond Bérenger V, préférant les villes au comte de Provence, qu'il sait avide de récupérer les terres baussenques. Les années suivantes, ses agissements dans l'ost du Toulousain lui valent plusieurs excommunications: en 1236, le légat du pape l'accuse avec Torello de Strata d'avoir envahi le Comtat Venaissin et d'avoir assiégé Mornas: à cette époque, il est le sénéchal de Raymond VII pour le Venaissin; en 1240, sa nouvelle campagne auprès du comte de Toulouse, pour reprendre le marquisat de Provence, lui vaut encore une excommunication. En 1247, il est l'un des principaux ennemis de Charles Ier, nouveau comte de Provence, contre lequel il suscite l'alliance des trois grandes villes du comté. Il se trouve ainsi du côté des ennemis de Jean Baussan, archevêque d'Arles, qui le met une fois de plus au ban de l'Eglise. Son attitude change du tout au tout en 1251: il trahit à cette date les villes provençales et s'entend avec Charles Ier. Les excommunications qui pèsent sur sa personne sont aussitôt levées. Il lutte désormais dans le camp du frère de Saint Louis, auquel il apporte son soutien armé face à Marseille. Il collabore d'ailleurs activement à l'expansion angevine en Italie, où il occupe les charges de podestat de Milan et de grand justicier du royaume de Sicile.
Note
Seigneur du village des Baux et de domaines immenses aux environs, il leur ajoutait une très large partie de la Camargue et des droits sur Arles, Trinquetaille, Fourques et Saint-Gilles. Dans l'ancienne vicomté de Marseille, son patrimoine se répartissait sur une série de localités allant d'Aubagne au Castellet. La commune de Marseille lui devait une rente de 3000 sous royaux, souvenir de la coseigneurie de sa famille sur la ville. Il était solidement possessionné dans le Comtat Venaissin; avec une dizaine de localités, outre le mont Ventoux. Ses alliances le fortifiaient. Il avait épousé Sybille d'Anduze, nièce de Raymond VII, et marié sa fille Cécile à Amédée, comte de Savoie. Songeons, enfin, à sa parenté avec les Baux d'Orange, qui prétendaient à la couronne d'Arles. Or la grandeur de Barral le rendait dépositaire des rancunes de sa maison. Ne se disait-elle pas frustrée de ses droits sur le comté de Provence?
Note
En 1265-1266, Barral de Baux, en tant que podestat de Milan, s'efforce ainsi de mener une politique réparatrice des torts commis par son prédecesseur gibelin à l'encontre de l'Eglise milanaise; il se retire finalement à la demande du pape et rejoint l'entourage de Béatrice, dans le royaume.