livois.com

Raimond II de Baux d'AvellinoAge: 37 years13351372

Name
Raimond II de Baux d'Avellino
Given names
Raimond II
Surname
de Baux d'Avellino
Birth 1335 25 25

Birth of a daughter
#1
Borguette de Baux d'Avellino

Birth of a brotherAntoine de Baux d'Avellino
1335

Birth of a sisterPhanette de Baux d'Avellino
1335

Birth of a brotherFrançois de Baux d'Avellino
1340 (Age 5 years)

Death of a fatherUc X de Baux d'Avellino
1351 (Age 16 years)
Death of a brotherRobert de Baux d'Avellino
1354 (Age 19 years)
MarriageJeanne Roger de BeaufortView this family
1358 (Age 23 years)

Death of a sisterEtiennette de Baux d'Avellino
after 1360 (Age 25 years)

Birth of a daughter
#2
Alix de Baux d'Avellino
before August 21, 1367 (Age 32 years)

Death of a paternal grandmotherStéphanette de Baux
before August 21, 1367 (Age 32 years)

Birth of a son
#3
Jean de Baux d'Avellino
1370 (Age 35 years)

Death 1372 (Age 37 years)

Family with parents - View this family
father
mother
Marriage: before May 23, 1332
19 months
elder brother
3 years
twin brother
1 year
himself
1 year
twin sister
6 years
younger brother
sister
Family with Jeanne Roger de Beaufort - View this family
himself
wife
Marriage: 1358
10 years
daughter
Alix de Baux d'Avellino
Birth: before August 21, 1367 32 16
Death: before October 12, 1426Les Baux-de-Provence, Bouches-du-Rhône, Provence-Alpes-Côte d'Azur, FRA
3 years
son
Family with Union - View this family
himself
wife
daughter

NoteHistoire de la maison des Baux
Citation details: 38
SourceDivers
Note
Seigneur de Baux, Comte d'Avellino Héritier universel de son cousin Raimond III des Baux, seigneur de Meyrargues et Puy Ricard, mort en 1349. Il charge, en 1353, de ses intérêts en Provence Raimond Bonnard déjà choisi par son père comme vicaire général. Il est délivré en 1355 de la captivité dans laquelle il était retenu depuis 1351. C'était l'époque où Robert de Duras, révolté contre la reine Jeanne envahit et saccage la Provence; il s'empare du château des Baux et jette en prison le prévôt Antoine, ce pourquoi il est excommunié par Innocent VI. Oubliant ou feignant d'oublier la conduite d'Hugues II, la reine Jeanne, le 9 mai 1355, ordonne à Foulques d'Agoult, sénéchal de son comté en Provence, d'aider par tous les moyens Raimond II à reprendre son château et délivrer Antoine son frère. Contre une grosse somme d'argent donnée par Innocent VI, Robert de Duras abandonne le château et son prisonnier. La reconnaissance des deux frères ne suffit pas longtemps à effacer les souvenirs du passé. Deux ans après, ils se révoltèrent contre la Reine avec l'aide de leur cousin Amiel, fils d'Agout, seigneur de Brantes, Caromb et Plaisians. Le 24 juillet 1357, ils s'emparent du château de Saint-Canat appartenant à l'évêque de Marseille et ravagent la Provence de concert avec des bandes gasconnes commandées par Arnaud de Cervole, dit l'Archiprêtre poussé, dit-on, par les Durazzo, peut-être aussi par Philippe de Valois dont les visées sur la Provencene pouvaient qu'être favorisées par les embarras de Jeanne dans ce pays. En vain, la Reine confisque les terres de Raimond et les met sous la garde de Jean d'Armagnac; les révoltés s'emparent de La Manon, Mallemort, Pelissane, Roquefort, Saint-Maximin, Brignoles et Draguignan, pillent la Cadière et le Castellet, brûlent Aix et menacent Toulon et Marseille. Jeanne, sur la demande des marseillais ordonne la démolition du château d'Aubagne saisi sur Raimond et leur attribue son château de Saint-Marcel. Cinq ans après, sur la demande des trois Etats de Provence, elle consent à considérer comme "des égarements de jeunesse les crimes, vols, incendies, invasions et homicides" de Raimond. Elle lui pardonne et lui rend, avec son titre de comte, tout ce qu'il possédait en Sicile et en Provence. Les marseillais, de leur côté, qui au début de la guerre, avaient fait enlever ses armes de l'église des frères mineurs, lui rendent le château de Saint-Marcel. Il en avait d'autant plus besoin qu'il était chargé des dettes de son père vis-àvis de l'archevêque d'Arles et que, pour rendre au pape Urbain V les 10.000 florins que Clément VI avait prêtés en 1350 à Hugues son père, il est obligé, en 1365, de vendre à l'abbaye de Saint-Victor tout ce qu'il possède à Auriol, la Cadière, Cereste et la Ciotat. En mai 1370, une convention intervient entre Raimond II et ses frères, Antoine le prévôt et François, aux termes de laquelle sont attribués à ces deux derniers les châteaux et territoires de la vallée d'Aubagne à la condition de prêter hommage à la reine Jeanne dans la personne de Guillaume de Baux de Marignane, son vice-sénéchal en Provence.